Texte libre

  Informez. Critiquez. Commentez.

Cliquez sur la catégorie de votre choix:

¤- Petits potins.10

¤Actualités. Associations locales.

¤Libre parole.

¤Expressions artistiques.

¤Services.Météo.

¤Frog Learns.

¤Histoire locale. Patrimoine.

¤Le coin des jeunes.

¤ Sports.

 

POUR VOS AMIS

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>
Jeudi 30 mars 2006 4 30 /03 /Mars /2006 14:36

ON CRAQUE A CRENEY !

 

 

 5 germinal 214  

Comme chaque année depuis 1984, date du jugement public de DANNFER 1er, les rues de CRENEY  se sont couvertes de kilos de confettis vendus à la charrette par les membres du CRAC ( Carnaval .Recherche .Animation .Creney)

 

 

  Ce carnaval depuis est devenu l’un des plus important de la région, malgré la modestie de la commune qui le fait vivre. On en trouvera un historique sur le site http://perso.wanadoo.fr/raymond.elphege/carnaval/Carnav.htm  

 

 

 Mesnil-Sellières s’est associé depuis longtemps à ces festivités. Dès 1985, à l’initiative de l’Association Familiale, un groupe costumé y participa. L’école tenta de renouveler la tradition en 1996. Quand à l’Eveil, on ne compte plus ses prestations depuis 1986.

 

 

 Cette année, le programme était le suivant : 

La banda « Lou Champagnou » de Plancy L’Abbaye  

Le Carnaval traditionnel par la confrérie du CRAC 

Le groupe de percussions YAPORO  

La galère par les enfants de Creney  

La Fanfare des Noës.  

La chèvre de Monsieur Seguin (Association Mont Saint Loup. Les Noës)  

Le printemps par les bambins du foyer de l’ enfance (Saint Parres aux Tertres)  

Show Band Laurette et sa clique de Belgique. 

« Doucement mais sûrement » . Domaine de Mantenay.  

Fanfare de Virey sous Bar  

« Le dragon et les licornes » (Ecole de Kung-Fu Schaolin Vu Ba)  

« Le panier fleuri » (par les « Raigniats de pé »  ce qui signifie « Les gais lurons de Pel et Der)  

« L’ Eveil » de Mesnil-Sellières  

« Jazz à gogo ». La bande à Chantal. 

« Les bronzés », par la jeunesse coeurlequine, Claire et Marine. 

Fanfare de Saint Lyé- Union musicale auboise.  

« Apocalypse nains » . Bande à Benoît  

Suite costumée.  

L’animation musicale sonore visuelle et folklorique était assurée par  « Kriss Thura’s »

 

 

 Le soleil ayant décidé d’être de la partie, une foule nombreuse et croissante s’assemblait le long du parcours dès 15 h 30. Grimés ou non, les joyeux « carnavaleux » prenaient d’assaut les charrettes à confettis et la buvette. Chaque groupe avait rivalisé d’imagination et de fantaisie. « Lou Champagnou » ouvrait la marche sur des airs entraînants et bien rôdés, le charivari ambiant et la longueur de la marche n’entamant en rien la qualité de l’exécution musicale et un enthousiasme communicatif. Tous les participants avaient fait preuve d’imagination et de fantaisie. Les enfants sages de Creney et du Foyer de l’Enfance promenaient sur la foule des yeux brillants d’excitation, tout étonnés d’être autorisés ce jour là à des folies rares : jeter des confettis à poignées, les ramasser pour les lancer encore ! Les jeunes filles de Creney, malgré leur ambition de « Bronzées » semblaient tout intimidées d’être au cœur du cortège près de groupes tumultueux, barbouillés, charbonneux et hilares. Le « panier fleuri » dominait le chahut avec grâce tandis que le « Dragon »  ondulait rageusement, animé de main de maître par des jeunes gens vigoureux et entraînés. Sous les figures colorées de « génies » grimaçants et joyeux, apparaissaient de temps à autre des visages enfantins suants et soufflants ! Le Kung-fu mène à tout !

Laurette de Tournai, la géante belge précédait de gracieuses majorettes animées par une clique impeccable. Etait-ce le « Jazz à gogo » ou la « bande à Benoît » qui promenait un énorme chaudron , réserve d’eau destinée à arroser les spectateurs ? Et qui était le gros bambin emmailloté, couvé par d’accortes nourrices ? Tous espéraient l’heure de la tétée ! Une poule échappée de son enclos confiné promenait une crête avantageuse. La vache mutante et bipède offrait sa mamelle.

 

 

 Naturellement, sans chauvinisme aucun, nous avons préféré « l’Eveil de Mesnil-Sellières », notre fanfare ayant abandonné son uniforme pour des tenues peu conventionnelles. Guy Renard, fidèle au poste, devait savourer ce énième défilé, dirigé par Didier et marqué par la jeunesse et le renouvellement des musiciens et musiciennes. 

Tradition oblige, le cortège échoua au pied de la tribune dressée pour le procès du Cher « Oscar », dit « Le nettoyeur ». Le réquisitoire, lu par Madame Renard, Juge suprême, en présence de l’Avocat, au nom de la confrérie s’autoproclamant : « Grands Redresseurs de la Natalité Nationale … Souffle-à-cul, Fous, Arlequins, Pierrots…Tous Tâteurs de Tétons Tentants… » énumérait les griefs retenus durant l’année écoulée « pour l'édification des masses crédules honteusement exploitées même si quelque part elles ne l'ont pas volé… »

 

 

 Accusations gravissimes dont voici un échantillon : 

« Le premier avril, il fonde une petite entreprise de nettoyage. Disposant d'un seul plumeau pour tout matériel, il obtient le marché du dépoussiérage de la tiare papale. Hélas, il manie le plumeau avec tant d'énergie que le Saint Père en contracte un coup de froid dont il ne se remettra pas. Il perd ainsi son unique client. » 

Le reste , à l’avenant est consultable sur le site http://perso.wanadoo.fr/raymond.elphege/carnaval/Carnav.htm déjà recommandé. 

La sentence attendue tomba , condamnant « l'ignoble OSCAR à avoir les orteils et les poils du nez grillés jusqu'à ce que mort s'ensuive. » et le juge de préciser : « Le Tribunal n'accepte que les pots de vin provenant de cuvées millésimées. La présente condamnation est immédiatement exécutoire. L'exécution est publique et gratuite. Seule la buvette est payante. Bourreau, fais ton office… ». 

 

 Le pantin de paille et de chiffon, bourré de pétards de tous calibres,  pendu à deux pas de là , fut brûlé sous l’œil vigilant des services de sécurité, dans un vacarme d’explosions. A côté de moi, un tout jeune garçon signa cette épitaphe dont je vous laisse apprécier l’à-propos:  

« Au moins, on sait ce qu’il a mangé hier ! »   

Les autres photos dans l’album ci contre.

  

 

Par Petits potins_10 - Publié dans : Actualités. Associations locales
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Archives

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés